GFX 50s II

PRISE EN MAIN GFX50S II PAR FLORENCE JOUBERT

PRISE EN MAIN GFX50S II PAR FLORENCE JOUBERT

Le travail présenté ici raconte une journée de la vie de Scarlette le Corre, 66 ans, l’unique femme patron de pêche recensée en France et algoculteur au Guilvinec, le « Guil’ » pour les intimes, le premier port de pêche artisanale en France. A 6h, Scarlette est au ponton pour démarrer « Mon copain JP », son petit bateau qui l’emmène au large envoyer ses filets dans les eaux encore sombres du Finistère. Le temps de remonter quelques soles, lieus, raies ou vieilles et c’est le retour à terre pour une vente en direct.

Le GFX50S II fait tout de suite ses preuves dans ce reportage, qui commence de nuit. Je shoote à 3200 ISO et le grain presque inexistant, est magnifique. Mais surtout je shoote au 1/25s ! Et j’obtiens à main levée des images nettes du port de nuit, ce qui était presque impossible avec l’ancien GFX.

A bord, le sol est glissant. Obligée de tout le temps me tenir pour me déplacer, je shoote presque tout à une main. Là, l’ergonomie du nouveau boîtier fait toute la différence, la poignée accroche bien. Je travaille avec mon GF32-64 mm car je ne peux absolument pas changer d’optique pendant le trajet, et donc heureusement que le boîtier lui-même est compact et léger.

J’ai considérablement gagné en stabilité sur les vitesses lentes, même une photo en mer, donc en mouvement, ne présente aucun flou.